Sytnik a pris un congé de maladie, — les médias

Sytnik a pris un congé de maladie, - les médias

Sytnik a pris un congé de maladie, — les médias

Le directeur du Bureau national anti-corruption d'Ukraine (NABU), Artem Sytnik, reconnu comme un fonctionnaire corrompu, a pris un congé de maladie. Dans le même temps, le chef du bureau du procureur spécialisé anti-corruption (CAP) Nazar Kholodnitsky a décidé de partir en vacances. Cela a été rapporté par Depo.ua en référence à des sources.

Il est probable que de telles mesures soient liées au fait qu'aujourd'hui, le 28 avril, lors d'une réunion de la commission Verkhovna Rada sur les affaires répressives, un projet de loi a été soumis, soumis par le député du "Parlement européen". de solidarité "par Alexei Goncharenko.

Si la Verkhovna Rada approuve ce document, Sytnik pourra être licencié de son poste.

Rappel, le 26 avril, il est devenu connu que le 28 avril, lors d'une réunion du Comité de la Verkhovna Rada sur les activités d'application de la loi, le projet de loi devait être examiné Un acte en cas d'adoption dont le directeur de NABU Artem Sytnik pourrait être révoqué.

Plus tard, il a été signalé que la voix protège le Sytnik-corruptioniste.

Malgré cela, le comité de la Rada a soutenu le projet de loi visant à renvoyer le Sytnik corrompu.

si ( screen.width <768) {
            googletag.cmd.push (fonction () {
                slot2 = googletag.defineSlot ("/ 29636627 / ubr.ua_hb_mobile_news_premium_336x280_3", div_4_sizes, "div-4"). addService (googletag.pubads ());
                googletag.pubads (). enableSingleRequest ();
                googletag.enableServices ();
                googletag.display ("div-4");
            });
        }
    

Remarque: En septembre 2019, le tribunal de Sarnensky de la région de Rivne a déclaré le directeur du NABU Artyom Sytnik coupable d'un délit de corruption pour repos dans le domaine de chasse de Polesskoye-Sarny, car le coût du repos viole les restrictions légales concernant la réception de cadeaux.

13 décembre En 2019, la Cour d'appel de Rivne n'a pas satisfait à l'appel de la défense et a reconnu Sytnik coupable dans le cas de ses vacances sur les terrains de chasse d'élite de la ferme Polesskoye-Sarny dans la région de Rivne.

5 février 2020, le State Bureau of Investigation (GBR) a inscrit au registre des enquêtes préliminaires une déclaration sur le crime du chef du NABU Artem Sytnik en vertu de l'article 364-1 du Code pénal d'Ukraine "Abus d'autorité officielle".

if (screen.width <768) {
            googletag.cmd.push (fonction () {
                slot3 = googletag.defineSlot ("/ 29636627 / ubr.ua_hb_mobile_news_premium_336x280_4", div_5_sizes, "div-5"). addService (googletag.pubads ());
                googletag.pubads (). enableSingleRequest ();
                googletag.enableServices ();
                googletag.display ("div-5");
            });
        }
    

Le 5 mars, la Verkhovna Rada a enregistré un projet de loi modifiant la loi ukrainienne "Sur le Bureau national de lutte contre la corruption d'Ukraine" (concernant la mise en conformité de cette loi avec les normes actuelles de la législation anti-corruption de l'Ukraine).

Le projet de loi n ° 3133 prévoit notamment: changements dans h.4 Article 6 de la loi "sur le Bureau national anti-corruption de l'Ukraine", qui détermine les motifs de révocation du directeur du NABU.

Il est proposé de compléter la clause selon laquelle le directeur du NABU est relevé de ses fonctions "si le tribunal acquiert force de loi contre lui" avec les mots qu'il a également rejeté en cas "d'entrée en vigueur d'une décision de justice le mettant sous la responsabilité administrative pour avoir commis une infraction liée à la corruption".

En outre, le projet de loi propose des amendements L'article 13, qui définit les restrictions imposées aux employés de NABU. Ainsi, il est proposé de compléter la première partie de cet article par la phrase selon laquelle non seulement un certain nombre de personnes ne peuvent pas être nommées au NABU, mais doivent en être renvoyées.

Cela s'applique en particulier à une personne qui «a un casier judiciaire pour avoir commis un crime, si un tel casier judiciaire n'est pas annulé ou retiré de la manière prescrite par la loi (sauf pour une personne réhabilitée), ou qui s'est vu infliger une sanction administrative pour une infraction liée à la corruption au cours de l'année écoulée, ou a été poursuivi par le tribunal pour avoir commis En pensant au crime. «

Vous voulez d'abord recevoir des informations importantes et utiles sur argent et affaires ? Abonnez-vous à nos comptes dans les messageries instantanées et les réseaux sociaux: Télégramme Twitter YouTube Facebook, Instagram .

http://platform.twitter.com/widgets.jshttp://platform.instagram.com/en_US/embeds.js.

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *